Vendre sa clientèle d’expertise-comptable en 2 mois, c’est possible !

Fin septembre, un confrère désirant se séparer d’un de ses cabinets pour recentrer ses activités, nous sollicite.

Il souhaite vendre sa clientèle avant la fin de l’année 2018 mais surtout avant le mois de décembre pour que le repreneur ait le temps de prendre les choses en main et aborde la période fiscale plus sereinement. Sa démarche est la bonne : une reprise en janvier est toujours plus chaotique et la période fiscale n’est pas propice aux transmissions.

Nous le rassurons sur la faisabilité de l’opération dans le délai imparti mais le défi reste de taille !

Nous devons impérativement solliciter, du premier coup, le confrère qui sera intéressé. Nous devons aussi être sûrs de sa capacité opérationnelle (expérience de la reprise, expert-comptable ou directeur de bureau disponible, …).

Comme nous connaissons les souhaits de nos clients acquéreurs et que nous savons par expérience les points à valider en amont avec eux, nous gagnons en efficacité.

Il faut, bien évidemment, une coopération parfaite du cédant dès les premiers échanges pour que le dossier de présentation que l’on prépare soit complet.

De notre côté, nous nous faisons forts de réunir tous les documents annexes nécessaires à l’étude.

Le repreneur nous questionne, creuse certains points et réussit à se faire une opinion suffisamment précise pour être capable de prendre une position de principe en amont.

15 jours après notre première rencontre avec le cédant, un RDV est organisé servant essentiellement à faire connaissance et à renforcer la position de l’acheteur.

Une lettre d’intention est rédigée et acceptée.

C’est ainsi que 3 semaines après avoir été sollicité, un accord est trouvé !

Le travail de formalisation et de rédaction d’acte peut commencer.

Les conditions suspensives ne doivent pas porter sur l’obtention d’un prêt pour qu’un acte de cession puisse être directement rédigé. Mais tout autre point de validation souhaité (audit métier, nouveau bail, entretien avec les salariés, point sur les contrats, etc…) a le temps d’être réalisé.

C’est donc avec un large sourire que votre confrère cédant a pu réaliser son objectif, tout en bénéficiant de l’avantage d’une réalisation aussi rapide : la discrétion absolue ! Les salariés et les clients sont bien les premiers informés et sont immédiatement rassurés.